Recherche : traitement de médulloblastome

Aucune Vidéo pour cet article !

Sous la direction du Dr ANDRE Nicolas oncologue pédiatre au service d'hemato-oncologie pédiatrique de l'hopital pour Enfants de la Timone et  Inserm UMR 911 de Marseille, nous finançons un projet de recherche sur le positionnement du  propranolol comme un agent anticancéreux dans le traitement de médulloblastome. 

 Repositioning propranolol as an anticancer agent for the treatment of Medulloblastoma

 Le repositionnement du propranolol comme traitement anti-cancéreux pour le médulloblastome

 Le medulloblastome est une des tumeurs cérébrales les plus fréquentes de lenfant. Le traitement du médulloblastome se fait par exérèse chirurgicale de la tumeur, chimiothérapie et, pour les patients de plus de 5 ans, par radiothérapie étendue à l'ensemble du cerveau et de la moelle épinière. Les progrès de la médecine permettent désormais d’obtenir un taux de survie à 10 ans d’environ 60%

 Le cerveau étant un organe sensible, le traitement du médulloblastome est donc délicat puisqu’il peut entraîner des séquelles persistantes, notamment à cause de l'étendue de la surface traitée par radiothérapie. Aussi, avons nous besoin de nouveaux médicaments pour améliorer la survie des patients tout en diminuant les toxicités des traitements.

 Le propranolol est un beta-bloquant indiqué dans le traitement de l’hypertension, en vue de réduire le risque de problèmes après une crise cardiaque, ou pour soigner certaines anomalies du rythme cardiaque par exemple. De façon intéressante, ses propriétés anti-cancéreuses ont été récemment découvertes, avec des bénéfices cliniques clairs chez les patients porteurs de différents types de cancers (hémangiomes, sein, angiosarcome, etc).

 Nous testerons ici ce médicament dans le médulloblastome en association avec la radiothérapie, afin d’en augmenter lefficacité ou d’en diminuer les doses, et par conséquent d’en réduire la toxicité.

 Cette approche a pour objectif ultime de mettre à disposition des patients et des médecins un traitement oral facilement administrable (en association avec la radiothérapie) et peu toxique, qui contribuerait à améliorer la qualité de vie des enfants touchés de médulloblastome en réduisant les séquelles neuro-cognitives de la radiothérapie.

Ajouter un commentaire