L’immunothérapie, une innovation ou une révolution ? par le Dr LEJEUNE de Tours

Aucune Vidéo pour cet article !

Qu’est-ce que l’immunothérapie exactement ? Il s’agit de se servir de la réponse naturelle du système immunitaire, de notre corps, contre le cancer. Et de développer des médicaments qui utilisent ces propriétés du système immunitaire.

 

Cela passe donc par des médicaments spécifiques. Différents types de médicaments ont été développés. Il y a d’abord les anticorps thérapeutiques. Notre système immunitaire de façon normale synthétise des anticorps contre les tumeurs. Il s’agit donc d’essayer de synthétiser des anticorps qui vont reconnaitre les cellules tumorales et permettre de les détruire.

Le deuxième versant part du fait que les cellules tumorales secrètent des substances qui agissent comme des somnifères sur le système immunitaire. On a donc développé des médicaments qui permettent de réveiller les cellules de notre propre système immunitaire. Le patient va ainsi combattre lui-même la tumeur.

Le troisième versant de l’immunothérapie, bouleverse la prise en charge des cancers, c’est ce qui s’appelle les « CAR T-cells ». Il s’agit d’extraire les lymphocytes du patient, qui sont les principales cellules du système immunitaire qui peuvent combattre les tumeurs. Ces cellules sont modifiées génétiquement en laboratoire, programmées pour détruire toutes les cellules tumorales de l’organisme, et sont réinjectées au patient.

 

A ce jour, ces cellules sont réservées pour les enfants qui sont dans une impasse thérapeutique. Les résultats sont spectaculaires, sur une quarantaine d’enfants concernés on constate entre 70 et 90 % de rémission. On place beaucoup d’espoir dans ces thérapies-là.

Tous les espoirs sont permis avec ce nouveau traitement mais le développement des technologies médicales est soumis à des aspects très règlementés et aussi à des freins financiers qui sont extrêmement élevés pour produire des cellules.

 

A l’heure actuelle, en plus de l’immunothérapie, d’autres pistes sont en cours de développement. A la faculté de médecine de Tours, une étude cherche actuellement à montrer, chez les enfants atteints de leucémie aigüe, le rôle du stress oxydatif au sein du microenvironnement tumoral dans la corticorésistance. Elle est un facteur de pronostic majeur dans le traitement des leucémies de l’enfant, et mieux comprendre ce phénomène pourrait aboutir à développer de nouveaux médicaments dans les leucémies de l’enfant.

Ajouter un commentaire