Service & appel gratuits

0 800 600 508

Témoignage d'une victoire

Eddy Pasquier

Chercheur en onco-pharmacologie (médaille de bronze du CNRS 2020) au Centre de recherche en cancérologie de Marseille (CRCM - CNRS/Aix-Marseille Université/Institut Paoli et Calmettes/INSERM)

eddy pasquier
Eddy Pasquier
eddy pasquier3
Robot avec Emilie Baudelet de la plateforme protéomique qui est en train de l’utiliser
eddy pasquier2
Robot avec de gauche a droite Stephane Audebert et Luc Camoin, co-directeurs de la plateforme de proteomique du Centre de Recherche en Cancerologie, moi-meme et deux membres de mon équipe: Marion Le Grand, post-doctorante, et Baptiste Mouysset, doctorant

125 000 euros pour soutenir le financement d’un robot pipetteur

« Nous faisons partie du réseau React4Kids et à ce titre nous avons postulé il y a deux ans à un appel d’offre sur le partage des données en oncopédiatrie. Nous avons créé pour cela « Share4kids ». L’idée ? Créer une plateforme de données moléculaires sur les cancers pédiatriques grâce à des outils génomiques et protéomiques pour savoir quels sont les gènes et les protéines altérés et avoir une vision globale de toutes ces données. Une démarche rarement initiée car relativement compliquée à mettre en place.

Dans ce cadre les 125 000 versés par Enfants Cancers Santé ont contribué au financement du robot pipetteur qui sera utilisé pour analyser toutes les protéines contenues dans les échantillons des patients. Il permettra d’entreprendre rapidement différentes étapes, d’exclure les biais expérimentaux et d’homogénéiser les analyses en standardisant les procédures et obtenir ainsi des résultats fiables et reproductibles.

Ce don vient compléter le million d’euros reçu par ailleurs de l’INCA (Institut nationale du Cancer) qui finance essentiellement l’infrastructure de la base de données et le coût des différents séquençages. C’est pourquoi l’aide d’Enfants Cancers Santé est essentielle pour nous : elle permet d’augmenter la capacité de recherche de la plateforme protéomique et d’obtenir un process plus direct et homogène dans l’utilisation des échantillons de patients qui sont très précieux.

Plusieurs objectifs sont attachés à ce projet. Il s’agit en effet de mieux comprendre la biologie des cancers pédiatriques mais également de comparer des couples d’échantillons – entre un échantillon prélevé au diagnostic et un autre à la rechute – pour mieux comprendre comment les tumeurs ne répondent plus et échappent aux traitements.

Nous vivons une période excitante avec de belles synergies qui se sont créées autour de ce projet que nous sommes ravis de pouvoir développer à grande échelle et de façon collaborative sur l’ensemble du territoire français pour construire des savoirs ensemble et faire progresser la recherche sur les cancers de l’enfant et de l’adolescent.